Les candidat-e-s aux municipales répondent aux PIG Bigoudens

Quinze listes (sur les 39 interpellées) candidates aux municipales 2020 en Pays Bigouden ont répondu à la lettre des Pisseurs Involontaires de Glyphosate.

Voici quelques propositions faites par les un-e-s et les autres.

Les réponses complètes de chaque liste sont à retrouver en bas de l’article.

– Accompagner la conversion de l’agriculture traditionnelle vers l’agriculture biologique.

– Effectuer en début de mandat un état des lieux des pollutions (ruisseaux, rivage maritime…) et aussi sur les habitants volontaires (taux de glyphosates) et rendre compte annuellement des avancées durant le mandat

-Soutien aux associations environnementales comme « La Torche Nature Environnement » dans son action contre toutes les nuisances environnementales qui fragilisent la Torche ou risquent de le faire

– Favoriser l’installation de jeunes agriculteurs en agriculture biologique sur la commune.

– Suivre l’exemple de l’exonération de la taxe foncière non bâtie sur la commune de Guengat pour les agriculteurs bios.

– Mettre en place un référendum  d’initiative locale sur les distances

– Réquisition des friches agricoles non-utilisées depuis plus de 3 ans afin de favoriser l’installation de paysans en agriculture biologique

– Privilégier le dialogue et les échanges.

– Développer les exploitations agricoles biologiques, grâce à la location des terres communales et la création d’une réserve foncière agricole, pour aller vers un territoire sans pesticides.

– Demander de la visibilité sur l’épandage des produits utilisés, en concertation avec les agriculteurs

– Plantation de boisements communaux en associant les jeunes générations (1 arbre, 1 enfant)

– Valoriser les filières courtes et les productions issues de l’agriculture biologique, notamment pour le restaurant municipal.

– La première action que nous engagerons concerne l’alimentation des enfants.

– Travailler dans le dialogue sur cette question de l’usage de produits phytosanitaires

courrier aux candidats Municipales

Bilan réponses listes 2020

Pisseurs Involontaires de Glyphosate et municipales

Le 18 février 2020 les Pisseurs involontaires de Glyphosate du pays Bigouden ont déposé leurs plaintes au Tribunal Judiciaire de Quimper.

Les articles de presse :2020_02_19_Telegramme

OF_20200218

Les infos de la Campagne nationale : https://www.campagneglyphosate.com/

Les Pisseurs bigoudens ont également décidé d’interpeller les futur-e-s élu-e-s.

Le courrier adressé aux candidat-e-s : courrier aux candidats Municipales

Bientôt les réponses des listes.

Recherche lieu pour futur projet ferme-auberge

RECHERCHE de TERRAIN / MAISON
Couple (36 et 39 ans) recherche le lieu de leur future ferme-auberge culturelle !
Auriane est animatrice-formatrice en sciences et environnement, coordinatrice de projets sociaux / culturels et se forme au maraîchage, à la permaculture et à l’utilisation des plantes au quotidien.
Jérôme, originaire de Penmarc’h, est cuisinier et se passionne également pour le maraîchage, la botanique, la généalogie et l’Histoire de son pays bigouden lorsqu’il quitte le tablier.
Notre projet est de combiner une production maraîchère et aromatique restreinte alimentant notre famille et la cuisine d’une auberge, proposant quelques jours par semaine un menu de saison et des activités culturelles.
Pour cela, nous recherchons :
– un terrain constructible (ou maison à rénover avec surface constructible supplémentaire)
– une parcelle agricole (si possible attenante)
Secteurs : pays Bigouden Nord et Sud
Direct propriétaire de préférence.
CONTACT : 06 69 57 76 97 – auriane.linares@hotmail.fr / jolibourdon@gmail.com

Le Cafub adresse une lettre ouverte au préfet

Le Cafub, Collectif pour une Alternative aux Fermes Usines en pays Bigouden,
toujours mobilisé contre les Fermes-usines, adresse une letttre ouverte au préfet
Face à la concentration des élevages et aux modes de production peu respectueuses de l’environnement, le collectif soutenu par 7 associations de protection de l’environnement, des riverains et des résidents, réaffirme son opposition à l’agrandissement de la  ferme usine de la SARL de la Vallée en Plovan. (construction d’une porcherie de 3000 places supplémentaires)
 
Rappelons que cette ferme usine, est l’une des plus importantes du Finistère (30000 porcs/an) ; elle apporte son lot de nuisances et pollutions, les odeurs sont  nauséabondes.  Les bâtiments ne s’intègrent pas dans le site et ni dans les paysages (chemin de randonnée, menhirs, bois, Zone Natura 2000). Il faut aussi noter l’usage de soja transgénique, de cultures céréalières de plus en plus traitées, le non respect des conditions animales (moins de 1m² par animal sur caillebotis et lumière solaire quasiment absente), le non respect de l’arrêté préfectoral concernant par exemple la protection du chemin de randonnée… 
 
Déjà, trois tentatives de permis de construire pour cette porcherie de 3000 places supplémentaires  sur caillebotis !
 
>1er permis de construire mis en référé en 2016, Les travaux sont arrêtés  fin 2018 par décision du référé du Tribunal Administratif
 
>2ème permis de construire modificatif(mai 2019), annulé par arrêté en juillet 2019 sous la pression de la préfecture
>3ème permis de construire octobre 2019, (sans attendre les conclusions du tribunal administratif prévues début 2020)  .
 
  Par deux fois, ces  permis de construire ont reçu un avis défavorable par les commissions départementales (CDPENAF, et CDNPS), qui, sur les communes littorales doivent donner leur avis. En particulier la dernière commission qui s’occupe des sites et paysages a rejeté le projet à une forte majorité. (Seul le lobby coopératif Porelia est venu soutenir le projet)
 
Nous réaffirmons, alors que l’usage des produits phytosanitaires augmentent encore (+21% en 2018), que l’on peut produire autrement. Les porcs peuvent être produits sur paille, en liberté, en bio. Les cours élevés du porc actuellement  pourraient permettre d’envisager des investissements allant dans ce sens.  Les maïs peuvent être binés. Les mélanges céréaliers existent et nécessitent peu de traitements si la rotation des cultures est correcte. De nombreuses alternatives au soja transgénique, gorgé de glyphosate, sont facilement réalisables. Ce soja  provient de zones de déforestation en Amérique du Sud. 
Par ailleurs, les consommateurs exigent de plus en plus de traçabilité qui commence par les respects de l’animal et aussi de son alimentation (aliment issu de cultures moins traitées et sans antibiotiques).
 
Nous demandons enfin que les eaux du Bassin Versant de Kergalan soient analysées en pesticides. En effet, les eaux des 4 ruisseaux (Goyen, Pont l’Abbé, Penmarc’h, la Torche), analysés récemment par l’organisme OUESCO, montrent des teneurs dépassant jusqu’à 10 fois la norme de l’eau potable en pesticides. Par ailleurs, ce bassin versant, en amont, a des valeurs en nitrate largement supérieures à la norme de 0,50 mg/litre, et les animaux sont abreuvés avec cette eau non potable !!
 
Conclusion : Deux enquêtes publiques, trois permis de construire demandés: Le passage en force passera-t-il par la demande d’un nouveau permis de construire alors que la Sarl de la Vallée n’arrive pas à régulariser le premier permis de construire?

La Maison de la Baie d’Audierne

Ancienne longère au bord de l’étang de Saint-Vio, la maison de la baie est un centre d’information et de partage des connaissances sur les milieux littoraux. C’est aussi un lieu de rencontre avec les adhérents de l’association. Ses différentes salles de cet espace vous permettront de profiter des expositions thématiques permanentes ou temporaires, des projections de films, et d’un espace lecture et de jeux. Au travers des promenades nature, des conférences et des animations que l’association met en place tout au long de l’année, vous pourrez entrer dans l’univers de la baie d’Audierne, comprendre le fonctionnement d’une dune et d’une zone humide, savoir comment se forme un cordon de galets, reconnaître les habitats des différentes espèces, découvrir les nombreux oiseaux et les différentes plantes, leurs adaptations originales au milieu et enfin plonger au coeur de l’histoire des hommes de ces palues du bout du monde.

lien pour le site : https://aaba.fr/

https://aaba.fr/images/Images/001.jpg

 

Présentation des « Eléments Terre »

Le groupe LES ELEMENTS TERRE de l’association SUR UN AIR DE TERRE a été créé en septembre 2018 pour :

Initier des projets afin de préserver la biodiversité.

– aider à l’acquisition collective de terres.

– réaliser des chantiers participatifs de plantations.

 

Réalisations et projets en cours 

  • Février 2019 : chantier participatif de plantation d’un petit bois communal à Tréogat. Octobre 2019 : chantier débroussaillage et paillage.
  • Hiver 2019-2020 : plantation de haies sur la commune de Pouldreuzic en réponse aux préconisations de l’association Bretagne Vivante à l’occasion de l’ABC de la Biodiversité.

Comment aider ?

  • Laissez-nous vos coordonnées pour participer aux futurs chantiers de plantation.
  • Devenez adhérents de l’association ou simplement membre du groupe Les Eléments Terre.

APPEL A CANDIDATURE POUR INSTALLATION EN MARAICHAGE

Nous, collectif citoyen « Nous voulons des coquelicots à Pouldreuzic », soutenons et accompagnons une agricultrice partant à la retraite dans la transmission d’une partie de ses terres.

Des maraîchers ont été trouvés. Affaire à suivre …

Le collectif citoyen « Nous voulons des coquelicots à Pouldreuzic » dcoquelicotsapouldreuzic@netcourrier.com